Le casse-tête du logement étudiant

La solution de facilité : le prêt

Coup de chance, vous avez investi dans un petit appartement et c'est justement là que votre enfant a été pris pour faire ses études. Plusieurs possibilités s'offrent à vous.
Vous pouvez lui prêter gratuitement un logement. Il n'aura donc pas de loyer à payer. Mais de votre côté, vous n'aurez pas de rentrées d'argent. Par ailleurs, vous ne pourrez déduire de vos revenus locatifs les charges afférentes à l'immeuble puisque vous ne percevrez aucun loyer. Il est également possible de le lui louer. Il faudra le faire impérativement par écrit – en établissant un bail – et en fixant un loyer en cohérence avec les prix du marché local. L'administration tolère un abattement de 10 %. Vous aurez ainsi la possibilité de déduire les charges locatives de votre déclaration de revenus. L'inconvénient, c'est que votre enfant ne pourra pas bénéficier des allocations logements. Attention, si vous avez décidé de louer votre bien en attendant de le réserver à votre enfant pour ses études, des délais concernant les préavis sont bien entendu à respecter.
 

Le plus difficile à avoir : le logement universitaire du CROUS

On pourrait résumer la situation comme ceci : "beaucoup d'appelés et peu d'élus". Dans ce type d'hébergement, le loyer est imbattable !  C'est pourquoi, avec près de 600 établissements, les résidences universitaires sont les solutions les plus prisées par les jeunes et par leurs parents. Gérées par le CROUS (Centre régional des œuvres universitaires et scolaires ), les loyers pratiqués défient toute concurrence. Les étudiants peuvent, en plus, prétendre à l'aide au logement social (ALS) et sont exonérés de taxe d'habitation. Idéalement situées, elles sont à proximité du lieu d'étude et bien desservies par les transports en commun. Avec en prime l'ambiance étudiante ! Mais les places sont rares. Seuls 11 % des bacheliers peuvent accéder à ce type de logement. Elles sont en priorité destinées aux étudiants boursiers dont la famille a de faibles revenus. Cela vaut tout de même la peine de déposer un dossier car il s'agit, de loin, la piste la plus économique. Pour une chambre meublée de 9 m2, comptez entre 150 et 200 euros de loyer et aux alentours de 400 euros pour un studio de 21 m2.
 

Ne pas confondre logement universitaire et résidences étudiantes

Ce sont des résidences privées de type résidences services gérées par des groupes privés. Elles rassemblent des studios ou des deux-pièces meublés et offrent des services : buanderie, salle de sport... Les tarifs sont ceux d'une location classique.

 

Le plus sympa : la colocation

Pour les adeptes du film "L'auberge espagnole", la colocation est vraiment la solution dont tous les étudiants rêvent. Mais il s'agit avant tout de travailler...
C'est la piste idéale pour diminuer le montant du loyer, partager les frais… avec un logement plus spacieux. Sans oublier la convivialité et la possibilité de se faire des amis. Vous pouvez faire une coloc avec des inconnus ou avec votre meilleur ami qui fait ses études dans la même ville que vous. Une variante encore peu connue de la colocation se développe de plus en plus :  le logement intergénérationnel. Vous avez ainsi l'opportunité d'avoir un logement peu onéreux, voire gratuit dans certains cas. Le principe est simple : en échange d'une chambre gratuite ou d'un loyer modéré, le jeune aidera la personne âgée à faire ses courses, lui rendra de menus services (petits travaux de bricolage...). Une solution gagnant-gagnant pour les deux parties. Mais attention, comme pour une colocation "classique", avant de se lancer, il faut bien évaluer en amont les implications de la cohabitation et vérifier que les futurs colocataires vont pouvoir s'entendre !

Stéphanie Swiklinski

2022-06-07

Accédez à des informations exclusives
Protection vie privée ›
Votre adresse email est collectée avec votre consentement et est destinée à l'office Aubertin Lyon Confluence en sa qualité de responsable du traitement.
Votre adresse email est collectée afin de vous transmettre notre newsletter sur les dernières informations immobilières, juridiques et fiscales. Nous conservons votre adresse email jusqu'à ce que vous vous désabonniez de notre newsletter.

Conformément à la loi "informatique et libertés" et au RGPD, vous pouvez exercer vos droits d'opposition, d'accès, de rectification, d'effacement, de limitation et de portabilité en effectuant une demande à l'adresse suivante : kevin@breakout-company.com. Vous pouvez également adresser une réclamation auprès de la CNIL directement via son site internet https://www.cnil.fr
Réseaux sociaux
Adresse de l'Office

2 rue Charles Baudelaire

Bâtiment B03, Immeuble "Arabesk"

69002 Lyon

Calculatrice

L'étude est équipée du système de visioconférence

Visio Act
© Claudine Aubertin - Notariat Services - Tous droits réservés